Un pont entre les générations à la Faculté de droit - Rapport sur les dons 2022-2023
Home > Nouvelles de l’année > Un pont entre les générations à la Faculté de droit
Illustration of two people crossing a bridge towards each other.

Un pont entre les générations à la Faculté de droit

Propulsé par de jeunes diplômées et diplômés en droit, le Fonds des futurs leaders tisse des liens entre les anciennes et les nouvelles cohortes étudiantes, en plus de soutenir la formation de la relève

par Sarah Lebeau

En début de carrière, les jeunes diplômées et diplômés en droit sont tellement absorbés dans leur travail que leurs liens avec leurs anciens pairs et le sentiment d’appartenance à leur alma mater commencent à s’estomper. 

Membre de la promotion de 2016 de la Faculté de droit de McGill, Claire Kane Boychuk en sait quelque chose. Soucieuse de nourrir ces importantes relations, elle s’est associée à des camarades de promotion pour créer le Fonds des futurs leaders de la Faculté de droit.  

L’initiative philanthropique vise à établir un solide réseau reliant les cohortes d’hier et d’aujourd’hui et la Faculté, en plus de recueillir des fonds au profit du Centre de développement professionnel (CDP), qui offre des services essentiels (mentorat, salons de l’emploi, simulations d’entrevue et autres) pour faciliter la transition des études au marché du travail.

Gros plan de Claire Kane Boychuk.

Nous voulons cependant rappeler que le but n’est pas d’amasser des millions. Par ce Fonds, nous voulons aussi entretenir un réseau dynamique qui lie les diplômées et diplômés et les étudiantes et étudiants. »

« Je ne savais pas par où commencer pour obtenir un poste dans un cabinet d’avocats », se rappelle Claire Kane Boychuk, sincèrement reconnaissante pour l’aide que lui a apportée le Centre pendant ses études. Grâce au processus de recrutement officiel, elle a trouvé un emploi chez Nelligan Law, à Ottawa, où elle travaille toujours en tant qu’avocate spécialisée en droit du travail et de l’emploi et en droits de la personne. 

« À vrai dire, je ne pense pas que j’aurais trouvé cet emploi sans passer par ce processus, avoue-t-elle. Il ne s’agit pas de décrocher n’importe quel poste. Avec de la chance, on peut trouver un emploi qui correspond à nos valeurs et à nos ambitions. Et j’ai eu cette chance. »  

L’avocate rappelle que l’appui de la communauté diplômée est crucial pour continuer d’offrir ces tremplins à la nouvelle génération d’étudiantes et d’étudiants et, ainsi, maintenir la réputation d’excellence de l’Université. 

« Il est difficile d’imaginer que McGill perde un jour sa notoriété, mais comme tout autre établissement, elle a besoin de soutien continu pour se réinventer de génération en génération », explique-t-elle.

rencontres avec des employeurs et
77
 journées carrières organisées par le CDP en 2021-2022
6
diplômées et diplômés ont soutenu
80
étudiantes et étudiants dans le cadre du programme de mentorat en 2021-2022
130
du budget du CDP provient des dons
38  %

Le Fonds a vu le jour sous l’impulsion de Jonathan Amiel (B.A. 1998, B.C.L./LL.B. 2002), bénévole assidu de McGill et généreux donateur à la Faculté. Il a convaincu ses collègues du Comité consultatif de la Faculté de droit de verser une somme égale à chaque don reçu pour en doubler les retombées. Ainsi, pour chaque don (jusqu’à concurrence de 1 000 $) en appui à n’importe quelle cause de la Faculté de droit, le Comité verse une somme égale au profit du CDP. 

Jusqu’ici, près de 250 personnes ont investi dans la relève en droit en contribuant au Fonds des futurs leaders, qui a récolté en tout plus de 42 500 $.

« Nous voulons cependant rappeler que le but n’est pas d’amasser des millions, souligne Claire Kane Boychuk. Par ce Fonds, nous voulons aussi entretenir un réseau dynamique qui lie les diplômées et diplômés et les étudiantes et étudiants. »

Scroll to Top